migrateursrhonemediterranee.org utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.

En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

J'ai compris
 
Accueil Expertise et compétences Suivre et évaluer la reproduction

Suivre et évaluer la reproduction

   Suivre la reproduction : 17 ans de savoir-faire  

Depuis sa création, l'Association MRM a acquis une expertise unique et reconnue dans le domaine du suivi de la reproduction. Les dispositifs de suivi ont un but majeur : obtenir un indice quantitatif de tendance qui doit permettre de mesurer l'efficacité des aménagements réalisés et, à terme, l'évolution du stock de l'espèce.

Le suivi de la reproduction est mis en place selon 3 étapes :
• Le repérage de frayères potentielles
• Le repérage de frayères actives
• Le suivi quantitatif de frayères actives
• Le succès reproducteur

blank  QL5N8526

© MRM

 

   Le repérage des frayères

 

Sur un cours d'eau donné, le repérage des frayères consiste à observer l'ensemble des habitats physiques disponibles et à identifier parmi ces habitats ceux pour lesquels les caractéristiques apparaissent théoriquement favorables aux exigences écologiques de l'espèce considérée (hauteur d'eau, vitesse d'écoulement, composition de la granulométrie...).

La description des habitats physiques s'effectue généralement par prospection exhaustive des rivières et fleuves ciblés, à pied ou en canoë. L'identification des linéaires* à prospecter peut quant à elle être effectuée à partir d'images aériennes (orthophotoplan ou images satellites).

Concernant la prospection pour l'identification des frayères actives, la méthodologie déployée est similaire. Pour certaines espèces toutefois, il est possible d'utiliser des moyens techniques plus performants ou permettant de couvrir des zones plus conséquentes tels la réalisation de survols aériens pour le repérage des nids à lamproies ou l'utilisation d'un drone télécommandé.

 

 Frayere alose feinte cc  Barral

Schéma d'une frayère théorique d'alose © Barral

   Le suivi des frayères actives d'aloses  

Le comptage des bulls seffectue la nuit depuis la berge

Le suivi quantitatif des frayères d'aloses consiste en un comptage manuel nocturne des "bulls", soit visuellement si la nuit est claire, soit à l'oreille (voir le film "Retour aux sources").

4 zones sont actuellement suivies sur le bassin :
Cèze - l'Ardoise - depuis 1996
Rhône - Aval du barrage de Donzère - depuis 1998
Ardèche - Vallon Pont d'Arc - depuis 2000
Vidourle - Saint Laurent d'Aigouze et Marsillargues - depuis 2008

Au-delà de l'indice quantitatif, ce suivi apporte la connaissance et la compréhension des comportements de migration et de reproduction de l'Alose. Par ailleurs, dans un souci de réduction des coûts et d'amélioration de la reproductibilité, un système de comptage automatique est développé depuis plusieurs années par l'Association MRM. Le système actuellement à l'essai devrait être complètement opérationnel pour 2015. Voir la page Développer des outils.

En parallèle, toujours dans un objectif de réduction de l'effort de suivi, des analyses statistiques ont été menées sur l'ensemble des données "bulls" acquises par MRM depuis le début des suivis en 1996. Ces analyses ont consisté à tester différents scénarios de réduction d'effort afin d'obtenir le meilleur compromis possible. Après 2 années d'études, il s'avère qu'une réduction d'effort de 50% (équivalent à la réalisation d'une nuit de suivi sur 2) permet d'obtenir un indicateur fiable à plus de 100 bulls par saison. Ce scénarion est d'ores et déjà déployé en 2013 sur le Vidourle et devrait être adapté à d'autres sites dans les prochaines années.

 

1993 à 2014 : La libre circulation de l'Alose jusqu'à l'Ardèche rétablie

Durant les 2 premières phases du PLAGEPOMI, les méthodes innonvantes de suivi de la reproduction ont permis de valider (ou non) l'efficacité des actions entreprises en faveur de la restauration desdites populations. L'observation de la reproduction sur des frayères telles celle de Vallon-Salavas sur l'Ardèche (20 à 100 géniteurs) ont permis de vérifier la réussite du plan migrateurs et la livre circulation des aloses sur le Rhône. Pour la troisième phase 2010-2014, le dispositif de suivi est maintenu sur le bassin du Rhône et le Vidourle, fleuve côtier du Languedoc-Roussillon. Des discussions avec les partenaires locaux sont également engagées pour la mise en place d'un suivi de l'espèce sur l'Aude, l'Orb et l'Hérault.

Suivi de lardeche

© MRM

Grâce au 1er PLAGEPOMI, les Aloses peuvent à nouveau gagner la rivière Ardèche
   La reproduction de l'Anguille : un mystère biologique et géographique  

Le suivi de la reproduction de l'Anguille ne fait pas partie des objectifs de l'équipe MRM, d'une part car cela ne relève pas de ses compétences et d'autre part car il est techniquement très compliqué de mettre en place un tel suivi. En effet, cette espèce thalassotoque se reproduit sur un site unique, en mer des Sargasses, au large de la Floride, à plus de 6 000 km des côtes européennes et souvent dans les grandes profondeurs.

   A la recherche des lamproies !

La Lamproie a quasiment disparu du bassin Rhône-Méditerrannée. La dernière observation de reproduction de lamproies sur notre aide date de 2001 sur le Gardon. Dans ce cadre, l'Association MRM a mis en place une veille de présence (ou prospection) sur des sites de frayères actives ou potentielles sur le Gardon, la Cèze et Cesse. Il s'agit également de voir si les sites repérés correspondent toujours aux critères de reproduction d'un année sur l'autre, en raison par exemple des modifications que peuvent subir les milieux (crue).

Voir le film  L'ultime voyage de la Lamproie

Le suivi de la reproduction est mis en place selon 3 étapes :
• Le repérage de frayères potentielles
• Le repérage de frayères actives
• Le suivi quantitatif de frayères actives
• Le succès reproducteur

blank  Prospection de frayeres potentielles

© MRM