migrateursrhonemediterranee.org utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.

En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

J'ai compris
 
Accueil Expertise et compétences Suivre et évaluer la migration

Suivre et évaluer la migration

Le savoir-faire de l'Association MRM en matière de suivi et d'évaluation de la migration se porte sur plusieurs espèces :

LA MONTAISON (MIGRATION ANADROME)

   Le suivi des pêcheries d'aloses

Le suivi des pêcheries d'aloses est un système unique mis au point par MRM en 1997, en se rendant sur le terrain à la rencontre des pêcheurs et en partenariat avec les fédérations.

Le principe est simple : chaque année, l'Association MRM distribue plus de 400 carnets de suivi aux pêcheurs amateurs à la ligne du bassin afin de recencer les captures d'aloses, leur localisation, la date, le nombre d'individus pêchés ou encore le sexe. Les données recueillies permettent d'établir un indice d'abondance de la population d'aloses, de suivre ses variations inter-annuelles et donc de mesurer l'efficacité des actions pour restaurer la libre circulation.

Depuis sa mise en place, ce suivi a permis de caractériser la migration des aloses sur le bassin et de déterminer les facteurs influents (température, débit du Rhône, impact des barrages).

intervention-terrain suivi-pecheries
L'Alose suivie à la trace
Une étude de suivi par radiopistage a été menée par la CNR, l'ONEMA et MRM entre 2004 et 2006, avec pour objectif d'engager un processus de construction de passes à poissons sur les grands obstacles rhodaniens. Environ 200 individus ont été marqués durant cette étude commanditée par la Compagnie Nationale du Rhône et pilotée en partenariat avec le Conseil Supérieur de la Pêche (actuel ONEMA). Le suivi des aloses par radiopostage a permis, d'une part, d'évaluer l'efficacité des écluses de navigation situées sur les ouvrages de la CNR comme dispositif de franchissement et, d'autre part, d'estimer la répartition des aloses dans les différents bras du Rhône et de ses affluents.
   Le suivi de passes à anguilles  

 

C'est l'une des compétences principales de l'équipe MRM. Il s'agit de récupérer les individus capturés dans les passes à anguilles, de prendre leurs données biométriques, puis de les relacher en amont de l'obstacle.

MRM intervient aujourd'hui sur :
• 6 passes pièges installées par la CNR sur le Rhône à Beaucaire, Avignon et Caderousse entre 2005 et 2010
• 1 passe piège installée par EDF sur la Durance, cours d'eau à Mallemort
• 1 passe piège côtière à Vaccarès
• 1 passe piège côtière au Grand Port Maritime de Marseille à Fos sur Mer

   La lamproie, un suivi impossible en l'état  

L'Association MRM n'est pas en capacité, à ce jour, d'étudier la montaison ou la dévalaison de la Lamproie, dans la mesure où nous sommes face à des effectifs extrêmement réduits, voire inexistants. Les moyens se concentrent sur la recherche de signes de présence, voir d'activité, sur les secteurs les plus favorables.

Télécharger la plaquette Observatoire de captures de lamproies

 

LA DÉVALAISON (MIGRATION CATADROME)

 

   L'Alose : des données mais peu de suivi   

A ce jour, peu de travaux ont été menés sur la dévalaison de l'Alose. Cependant, quelques études conduites de 1994 à 1996 ont permis d'obtenir des données biométriques sur les juvéniles en dévalaison. Dans le cadre de la stratégie migrateurs sur le Rhône, les estimations de mortalité au passage des différents ouvrages ont été réalisées. Ces estimations montrent que les taux de mortalité sont non négligeables à l'échelle d'un ouvrage mais ces taux doivent être rapportés au gain apporté par la réouverture de frayères de qualité. Un travail plus précis serait néanmoins nécessaire sur le Rhône et certains côtiers à enjeux afin de mieux appréhender la problématique de dévalaison, en particulier pour les juvéniles.

Franchissement-ecluse cc MRM     

   Le suivi de la dévalaison des anguilles argentées sur cours d'eau et lagunes

MRM travaille actuellement sur 2 projets :
• L'inventaire des méthodes existantes dans le monde permettant d'évaluer l'impact des pêcheries et des aménagements sur la dévalaison et de récolter des indicateurs sur les flux migratoires.
Le but est d'identifier une technique applicable à notre bassin qui reste toutefois encore à définir, les spécificités hydrologiques du bassin méditerranéen constituant autant de questions à résoudre.

• Le suivi de la dévalaison sur le Rhône avec des engins de pêcherie professionnels.
L'arrêt de la pêche à l'anguille argentée sur le bas Rhône depuis 2007 suite à la pollution par les PCB ne permet plus de recueillir des indicateurs sur la dévalaison des anguilles argentées du bassin du Rhône. Dans un futur proche, l'expérience des pêcheurs professionnels sur cette même zone devrait permettre de mettre en place un protocole de suivi pérenne.

blank