migrateursrhonemediterranee.org utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.

En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

J'ai compris
 

Contexte

Historiquement présentes sur une grande partie du réseau hydrographique national, les espèces migratrices dites amphihalines (dont une partie du cycle biologique s'effectue en mer et l'autre partie en rivière) ont connu un déclin continu depuis le milieu du XXème siècle, notamment en raison du fractionnement de leurs habitats, de la pollution et de la surexploitation des ressources.

Barrage-de-Vallabregues-mrm Seuil-Beaucaire-mrm
Les seuils et les barrages hydroélectriques bloquent le parcours des poissons migrateurs.

© MRM 


Devant cette situation critique, l'Etat a mis en place le 16 février 1994 un décret pour décentraliser la mission de protection des poissons migrateurs au niveau de chaque bassin fluvial et l'a confiée aux COmités de GEstion des POissons MIgrateurs (COGEPOMI) des différents bassins hydrographiques du territoire. Dans ce contexte, les pêcheurs ont créé les structures adéquates pour répondre à cette nouvelle organisation et réaliser les opérations de gestion des poissons migrateurs définies par les COGEPOMI.

L'Association Migrateurs Rhône-Méditerranée a ainsi été créée en 1993 pour contribuer à ces objectifs sur les bassins Rhône-Méditerranée & Corse dans le cadre du PLAn de GEstion des POissons MIgrateurs (PLAGEPOMI).

Alose-mrm Anguille-mrm Lamproie-mrm
L'Alose, l'Anguille et la Lamproie : 3 espèces au cœur des missions de MRM.

© MRM 

 

Le plan de gestion des poissons migrateurs a été organisé en 3 volets successifs :

1993-2003 : Mise en place du Plan Migrateurs Rhône-Méditerranée. Il a pour objectif le retour de l'Alose sur le Rhône en aval de l'aménagement de Donzère-Mondragon et sur ses affluents de rive droite. Cette zone constitue un ensemble cohérent de fortes potentialités pour cette espèce.

2004-2009 : Le périmètre d'action s'étend au niveau des espèces (actions en faveur de l'Anguille, les Lamproies, l'Esturgeon et les Salmonidés) et au niveau géographique (affluents de rive gauche du Rhône et fleuves côtiers méditerranéens).

2010-2014 : Le plan se concentre sur l'Alose, l'Anguille et les Lamproies et vise à poursuivre la stratégie de gestion entreprise depuis 1993 et à reconquérir les axes de migration.

En savoir plus sur le PLAGEPOMI

Ardeche
L'Ardèche, objectif du 1er PLAGEPOMI

© MRM/F.Gardin