migrateursrhonemediterranee.org utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.

En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

J'ai compris
 
Accueil Actus Archives 2016
Puicheric...en chantier !  - 15/12/16
Depuis le 15 juin 2016, des travaux de restauration de la continuité écologique ont démarré sur l'aménagement hydroélectrique de Puichéric sur le fleuve Aude.
La présence d’habitats favorables à la croissance et la reproduction, ajouté à l’importante envergure du cours d’eau (en termes de superficie du bassin hydrographique, de linéaire et de débit) en font un fleuve très attractif pour les poissons migrateurs amphihalins. L’Anguille européenne et l’Alose feinte du Rhône sont ainsi largement présentes sur l’aval du bassin versant et des captures de lamproies marines ont été signalées par des pêcheurs professionnels depuis 2001.

 

 

puicheric


Travaux sur la prise d’eau de la centrale Photo DDTM11

La petite centrale de Puicheric est le 7ème obstacle sur les 60 premiers kilomètres de cours d'eau depuis la mer. Elle est constituée d'un barrage de retenue faisant obstacle à la circulation des poissons. Elle est donc située sur la Zone d'Actions Prioritaires pour les 3 espèces ciblées par le PLAGEPOMI 2016-2021 (Alose feinte du Rhône, Anguille européenne, Lamproie marine), ainsi qu'en liste 2 par le SDAGE.

Un projet de restauration de la continuité écologique a ainsi vu le jour sous la Maîtrise d’Ouvrage du propriétaire de la petite centrale. Les sociétés SETEC energy et SAGE Environnement ont ainsi dimensionné des dispositifs pour favoriser la circulation piscicole.

puicheric2

Rampe à macroplots et passe à canoë
Photo DDTM 11

Pour la montaison, une rampe en enrochements a été installée. Des blocs bétonnés et des rugosités de fond recréent l'écoulement naturel d'un cours d'eau le long du barrage avec une pente favorable au passage de la majorité des poissons.

Ce type de dispositif est généralement mieux adapté au passage des aloses qu'une passe à bassins, car les poissons y sont moins confinés. Il est en revanche plus onéreux.

Pour la dévalaison, la prise d'eau de la microcentrale sera équipée de grilles à espacements réduits à 2 cm pour empêcher le passage des anguilles argentées (qui cherchent à rejoindre la mer) et ainsi éviter des blessures ou de la mortalité au travers des turbines.

L’équipement de la centrale de Puichéric est donc à la hauteur des enjeux migratoires majeurs que constitue l’Aude aval à l’échelle du bassin méditerranéen.
Son coût global est estimé à 1 400 000 €, financé à 60% par l’Agence de l’eau et 40% par le propriétaire de la centrale.

Il s’inscrit dans une dynamique de restauration globale de la continuité de l’Aude dont la réussite dépendra aussi de l’ambition des projets des 6 obstacles en aval.
Il est donc indispensable d’y prévoir également les solutions d’aménagement optimales pour la circulation des migrateurs amphihalins.