migrateursrhonemediterranee.org utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.

En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

J'ai compris
 
Accueil Actus Archives 2016
Station vidéocomptage de Bladier, premier bilan ! - 23/06/2016

Après trois mois de suivi de la station de vidéocomptage au barrage de Bladier-Ricard sur le fleuve Hérault (suivi réalisé sous maîtrise d'ouvrage de la FDPPMA 34 avec le soutien financier de l'Agence de l'Eau, de la Région Languedoc-Roussillon et de la FNPF), voici un premier point d'information sur les dépouillements par MRM des séquences enregistrées entre le 14 mars et le 15 juin 2016.

DSC 0355

Barrage de Bladier Ricard
Photo Y.ABDALLAH/MRM

Des passages nombreux, des espèces variées...

33 916 poissons appartenant à 20 espèces ont franchi la passe à poissons en montaison. Trois espèces représentent 80% de l'effectif total : l'Ablette (44%), la Brème (14%) et le Mulet (22%).

Les passages en dévalaison ne sont pas comptabilisés car non représentatifs du fait des réglages de l'algorithme de détection.

Qu'en est-il des grands migrateurs ?

Les trois espèces de grands migrateurs ont été observées : 245 Anguilles, 234 Aloses et 1 Lamproie marine.

Pour l'Anguille, nous observons essentiellement des individus de taille importante (+/- supérieurs à 30 cm), indiquant que le dispositif est probablement très sélectif et mettant en exergue l'importance de mettre rapidement en état de fonctionnement le dispositif spécifique de montaison.

Pour l'Alose, le premier individu a été observé le 23 avril mais le pic de remontée a été enregistré autour du 4-6 juin (84 aloses en 3 jours). Ce résultat est intéressant car corrélé à nos observations de terrain (détection visuelle de la présence d'aloses en pied d'ouvrage), il semble montrer que les aloses ont franchi rapidement l'ouvrage. Les 15 derniers jours à visionner devraient permettre d'augmenter encore le nombre de géniteurs ayant franchi l'ouvrage.

Enfin pour la Lamproie marine, nous avons eu l'heureuse surprise d'observer un individu le 8 mai. Après celle observée en 2014 par la Communauté d'Agglomération Hérault Méditerranée, il s'agit donc de la seconde observation en trois ans.  C'est un résultat particulièrement important qui place le fleuve Hérault comme enjeu majeur vis-à-vis de la conservation de cette espèce. Des prospections de terrain vont ainsi être réalisées par l'Association MRM pour tenter d'acquérir des informations complémentaires. En outre, ce résultat nous montre tout l'intérêt de l'outil vidéo dans le suivi biologique d'espèces difficilement détectables par d'autres moyens.

Lire également