migrateursrhonemediterranee.org utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.

En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

J'ai compris
 
Accueil Actus Archives 2014
Ouverture de la nouvelle passe à civelles du Clôt de Vias le 1er novembre 2014 - 31/10/2014


DSC2381La Communauté d'Agglomération Hérault Méditerranée (CAHM) possède un ouvrage anti-sel situé sur le chenal du Clôt de Vias.
Le barrage concourt au maintien des niveaux d'eau dans le Canal du Midi ainsi qu'à la gestion des eaux de crue. Equipé d’une passe à civelles, il joue désormais un rôle dans la continuité écologique.

 

Le chenal du Clôt de Vias est positionné entre les communes d'Agde et de Vias. Long d'environ 920 m pour sa partie fluviale (depuis le canal jusqu'à son ouvrage antisel) et large de 30 m, ce bras de décharge atteint ensuite un chenal maritime plus large confluant avec le ruisseau de l'Ardaillon avant de se jeter en mer 550 m plus à l'aval.
L'ouvrage anti-sel qui équipe le chenal se compose d'un clapet hydraulique basculant piloté par un automate. En dehors des périodes de crues, le clapet est maintenu relevé barrant de ce fait toute la largeur du chenal. Le chenal maritime formant une « impasse » hydraulique, il est fréquemment constaté en période de migration des civelles (alevins d'anguilles) une accumulation d'individus au pied de l'ouvrage. Des civelles ont pu être observées en reptation sur les parements humides en béton de l'ouvrage pour essayer de le franchir, mais en proportion très réduite. L'ouvrage est donc très pénalisant sur la migration des civelles.

DSC2390Face à ce constat et aux nombreux braconnages de civelles signalés à l’aval de l’ouvrage, et alors qu'aucune obligation ne pesait sur la CAHM (canal artificiel), l’ouvrage a été équipé d’une passe à civelles.
Le bureau d'études Fish-Pass a été retenu afin de mener la réflexion sur le barrage et son fonctionnement et proposer un équipement permettant la franchissabilité par les civelles.
L’étude (2011) a permis dans un premier temps d'aboutir à deux avant-projets.
- Le premier, surplombant le clapet hydraulique, reposait sur la mise en place d'un dispositif léger en résine alimenté par une pompe et muni de rampes en polyester équipées de brosses, intégrant la possibilité de piéger les civelles.
- Le second se présentait comme un chenal de contournement souterrain équipé d'une rampe à brosse sur sa partie terminale. Son fonctionnement gravitaire ne permettait pas le piégeage.


 

Bien que plus onéreux et ne permettant pas le piégeage, le second projet, plus facile d'entretien et répondant mieux aux problématiques du site et de l'opérateur en charge de sa gestion a été retenu. Les travaux d'un coût de 31 565 € HT (80 % agende de l'eau - 20% CAHM) ont eu lieu durant les mois de juillet/août 2014.
Il s'agit de la première passe à  anguilles de ce type sur le bassin Rhône-Méditerranée. Elle présente le gros avantage d'être en grande partie recouverte (ce qui ne pose pas de problème vis-à-vis du comportement de nage de l'Anguille), ce qui devrait largement faciliter son entretien et éviter les problèmes potentiels de vandalisme, braconnage et prédation aviaire.
La passe sera ouverte du 1er novembre au 31 mai.