migrateursrhonemediterranee.org utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.

En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

J'ai compris
 
Accueil Expertise et compétences Connaître les espèces, milieux et usages

Connaître les espèces, milieux et usages

   Un réseau pour surveiller la Lamproie

Sur les bassins RM et C, l’état actuel de la population de Lamproies marine (Petromyzon marinus) reste difficile à estimer. Cependant, les observations et captures réalisées ces dernières années permettent d’affirmer que les lamproies ont vu leur nombre et leur aire de répartition diminuer fortement suite, notamment, à l’édification de nombreux barrages.
Pour mémoire, la Lamproie fluviatile, citée dans le passé, ne semble plus être présente en Méditerranée et est désormais écartée des investigations.

La Lamproie marine est quant à elle observée quelquefois sur les fleuves côtiers, les lagunes méditerranéennes et le Rhône aval.

Releve-topographique-sur-une-frayere-potentielle

Depuis 2005, l’Association MRM a mis en place un réseau de surveillance des captures de lamproies afin d’acquérir un maximum d’informations sur la problématique (zones de présence, potentialités de certains sites pour la reproduction, statut génétique) et de suivre les populations de lamproies des bassins Rhône-Méditerranée & Corse. Ce programme, identifié au dispositif de suivi du PLAGEPOMI 2016-2021, permet également d’étudier les différentes pistes de gestion envisageables pour améliorer la situation critique que connaissent les lamproies en Méditerranée.


L’objectif est d’améliorer les connaissances sur la biologie et l’écologie des lamproies marines sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse, et notamment de :
    •    établir les zones de présence de lamproies grâce aux témoignages de captures des professionnels de la pêche, mais aussi grâce à l’ADN environnemental
    •    vérifier la présence d’indices de reproduction sur les sites identifiés au dispositif de suivi PLAGEPOMI 2016-2021 grâce à des prospections visuelles,
    •    clarifier le statut génétique des populations méditerranéennes en recueillant des échantillons sur des individus capturés par des pêcheurs ou des scientifiques,
    •    établir des pistes de gestion possibles.

   L'expérience du Vigueirat, une étude unique

En ce qui concerne l’Anguille, les actions de connaisance scientifique de l’équipe MRM portent surtout sur la dynamique des populations dans les lagunes méditerranéennes ainsi que la mise au point d’une méthode permettant d’évaluer l’échappement sur les cours d’eau

En 2007, une étude originale a été lancée en collaboration avec la Tour du Valat et les Marais du Vigueirat. Cette étude a pour but d’étudier la dynamique de population de l’Anguille argentée dans un marais méditerranéen. Elle consiste à alimenter artificiellement un étang fermé par un lot d’anguilles marquées.

On va soutenir annuellement cet apport par une nouvelle introduction de civelles, que l’on va suivre à raison de 2 campagnes de pêche par an sur plusieurs années. Grâce à ce suivi, Il est ainsi possible déterminer la capacité de production de ce marais et de développer, en parallèle, des connaissances sur le fonctionnement biologique de l’Anguille (régime alimentaire, métabolisme...).

   La génétique au service de la connaissance de l'Alose      

De nombreuses études de caractérisation génétique ont été menées sur l’Alose feinte du Rhône, notamment en partenariat avec l’équipe de Jean-Luc Baglinière, Directeur de recherche de l’UMR Ecologie et Santé des Ecosystèmes de l’INRA Rennes (Agrocampus Ouest).

• Caractérisation morphologique et biologie de l'Alose - 1996
• Caractérisation taxinomique et suivi biologique de la population d'Alose feinte du Rhône - 1997
• Caractérisation écobiologique et génétique des populations d'aloses de l'Aude - 1998

Les-echantillons-permettent-d-acquerir-des-connaissances-biologiques

Ces études qui n’avaient jamais été menées ont permis de grandes avancées dans la connaissance de l’Alose. Elles ont notamment permis d’identifier que l’Alose présente dans les cours d’eau méditerranéens, l’Alose feinte du Rhône, est une espèce endémique.

Plus récemment, côté Corse, les chercheurs l’INRA ont pu déchiffrer le volet “génétique” de l’état des lieux des populations d’aloses du Tavignano lien page cours d’eau dressé par MRM entre 2009 et 2011. Cette étude a fait apparaître une forte divergence génétique entre les aloses de Corse et celles du pourtour méditerranéen.

La population du Tavignano représente une ressource génétique originale pour l’espèce. Il est donc important de mettre en œuvre des mesures de gestion appropriées.