migrateursrhonemediterranee.org utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.

En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

J'ai compris
 
Accueil Actus Dernières actualités

Les anguilles argentées de la Cagne suivies à la trace - 04/02/2020

Les mécanismes impulsant la migration de dévalaison des anguilles sont peu connus en Rhône Méditerranée et les travaux réalisés sur la façade atlantique sont difficilement transposables au contexte de la façade méditerranéenne, qui présente une hydrologie atypique.    
La présence d’hydroélectricité sur certains fleuves côtiers nécessite d’améliorer nos connaissances sur les mécanismes déclenchant la dévalaison des anguilles argentées, pour minimiser les impacts du turbinage, en accord avec les objectifs fixés par le règlement européen (n°1100/2007) et transcrit dans le plan national de gestion de l’Anguille.


Depuis 2012, MRM mène une étude visant à mieux comprendre la dévalaison de l’Anguille en Rhône-Méditerranée, ce qui contribuerait à répondre à l’orientation 4 du PLAGEPOMI 2016-2021 (améliorer la connaissance sur les espèces et leurs habitats).

 

ang cagne2

Une des principales difficultés de ce type de suivi réside dans la capacité du dispositif à capter un signal de migration durant plusieurs mois, et en composant avec des événements hydrologiques brefs et violents, qui génèrent des contraintes élevées pour le matériel. Partant de ce constat, un collège d’experts nationaux et de gestionnaires locaux a opté pour la mise en place d’une étude expérimentale sur la Cagne via la technologie RFID HDX, réalisée par MRM en partenariat avec l’AFB, la Fédération de pêche des Alpes-Maritimes, EDF, le SMIAGE Maralpin et l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse.

DSC 0130

 

Comment suivre la dévalaison ?

Le principe repose sur le suivi des anguilles argentées marquées à l’aide de transpondeurs PIT Tags (Passive Integrated Transponder) et la détection de leurs passages au niveau de stations fixes équipées d’antennes RFID (Radio Frequency Identification) qui permettent d’étudier le mouvement des poissons marqués sans intervention de recapture, ce qui évite de les perturber.

Pour détecter les anguilles, il faut d'abord les marquer !

Pour rappel, au terme de plusieurs années de vie dans les cours d’eau, les anguilles vont subir une métamorphose (l’argenture) qui va les préparer au retour vers leur site de reproduction supposé en mer des Sargasses.

DSC 0115

 Pêche électrique sur la Cagne
Photo MRM

Les anguilles sont capturées lors de pêches électriques en amont de la station de suivi de pont des salles. Les individus présentant des signes d’argentures visibles ou soupçonnés sont tout d’abord endormis (solution anesthésiante adaptée). Une fois endormis, les individus sont soumis à une biométrie au cours de laquelle sont annotées la taille et le poids. La taille des nageoires pectorales et du diamètre oculaire (vertical et horizontal) sont ensuite mesurées via un pied à coulisse électronique. Ces différentes informations sont utilisées pour définir le stade d’argenture. Seuls les individus présentant un stade FIV – FV – MD sont marqués (protocole 2017 et 2018). Les autres sont immédiatement placés en bac de réveil.

Ainsi en 2017 et 2018, respectivement 47 et 48 anguilles ont été équipés de transpondeurs de type pit tag.

En 2019, le protocole de marquage a été étendu à tous les individus de plus de 30 g. Sur 348 captures, 300 individus ont été marqués.

P1080266
 

 

Les dispositifs de suivi

Une fois marqués, les poissons sont localisés par des antennes disposées à proximité de l'embouchure du fleuve qui détectent les capteurs logés sous leur peau. En 2017, trois dispositifs avaient été installés au niveau des Bugadières soit à 1,95 km de l’embouchure. Chaque dispositif comprenait : - Une antenne (installée à plat sur le fond du lit de la Cagne) fabriquée à partir de câble souple protégé par une gaine. Elle prend la forme d’un rectangle installé sur toute la largeur du cours d’eau,- Un lecteur/enregistreur RFID, - Un « tuner » permettant de régler précisément le champ magnétique de l’antenne.

En 2018, le dispositif a été renforcé avec l’installation de 2 antennes supplémentaires (utilisant la technologie STREAM INNOV’) sur le site de Pont des salles (5 km en amont de Bugadières).

En 2019, les coffrets OREGON du site de Bugadières ont été remplacés par la technologie STREAM INNOV’. Cette amélioration permet notamment à MRM de visualiser directement les passages de anguilles via une interface en ligne (l’ancien modèle nécessitait un dépouillement manuel des données après récupération sur un serveur dédié).

Rien n'aurait été possible sans eux : les partenaires du suivi

Ce suivi repose sur l’engagement multi partenarial de MRM, l’AFB (pôle éco hydraulique, Direction interrégionale PACA, Service départemental des Alpes Maritimes), la Fédération de Pêche des Alpes Maritimes, EDF, le SMIAGE Maralpin et l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse.

LQ22 LP67

DSC 0154 V2