migrateursrhonemediterranee.org utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.

En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

J'ai compris
 
Accueil Actus Dernières actualités

Les anguilles argentées de la Cagne suivies à la trace - 04/02/2020

Depuis 2017, MRM mène, avec le concours de l’AFB, de la Fédération de Pêche des Alpes Maritimes, d’EDF, du SMIAGE Maralpin et de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse une étude expérimentale sur la Cagne visant à mieux connaître la biologie de l’anguille argentée, notamment leur dévalaison.

 

Les questions sont nombreuses : Quand et comment se déroule la migration ? Quels sont les paramètres qui la déclenchent (température, débits) ? Le comportement de dévalaison est-il le même que sur la façade atlantique malgré les crues marquées que nous rencontrons en Rhône-Méditerranée ? Quelle est la vitesse de dévalaison ?...

 

 

 

DSC 0159

DSC 0130

DSC 0136

 

Comportement migratoire des anguilles argentées

Pour rappel, le suivi de la dévalaison s’effectue grâce à des antennes fixes placées en travers de la Cagne (au niveau de Pont des salles à 7km de la mer et aux Bugadières à 2 km de la mer) qui détectent le passage d’anguilles si elles sont marquées par des Pit Tag. Le suivi des antennes s’effectue en continu sur toute l’année avec des périodes de vigilance particulière de septembre à mars.

 

Suite aux difficultés rencontrées les années précédentes pour échantillonner des anguilles argentées sur la partie amont de la Cagne, le protocole (voir détail plus bas) a été étendu au marquage d’individus immatures (stades FI, FII et FIII), d’un poids > 30 g, c’est à dire ne présentant pas de signe d’argenture.

 

Ainsi du 3 au 5 septembre 2019, 300 individus ont fait l’objet d’un marquage dans trois secteurs situés d’aval en amont sur les communes de Cagnes-sur-Mer, de la Gaude et de Vence.


Concernant les détections :

23 individus ont été détectés cette année sur le site le plus aval (Bugadières), et sont supposés avoir rejoint la mer. Depuis le 1er septembre, 11 autres anguilles ont aussi franchi la station amont. Potentiellement, elles peuvent donc toujours être dans le système d’étude, ou bien avoir dévalé hors de la portée de l’antenne de Bugadières.

A noter que parmi les individus détectés, on retrouve majoritairement des individus matures susceptibles de dévaler (MD, FV), bien que quelques jeunes stades (FI, II, III, IV) aient aussi été détectés. Des prospections mobiles prévues à l’aval de Bugadières au premier trimestre 2020 devraient nous en apprendre plus…

Que dit le tracking mobile ?

Pour rappel, sur 93 individus marqués entre 2017 et 2018, 32 ont déjà rejoint la mer les années précédentes. Le dernier tracking mobile, d’août 2019, a permis à nos équipes d’en repérer 18 supplémentaires.

Par ailleurs, 6 autres anguilles ont été recapturées lors des opérations de marquage de septembre 2019. 24 anguilles marquées sont donc à minima encore présentes dans le système d’étude.

Une incertitude demeure néanmoins pour 37 individus : sont-ils passés au-dessus de la zone de détection lors des fortes crues ? Sont-ils toujours dans le système mais hors d’atteinte de prospections mobiles ?

En savoir plus sur ce suivi

P1080266